Visiter le site en FrenchVisiter le site en EnglishVisiter le site en ChineseVisiter le site en GermanyVisiter le site en Arabe
Le bonhomme Fawzy

 

 

Concerts
Shows for youngsters
Meeting...
OUEST FRANCE - 19 Octobre 1998 - Par Daniel Morvan
Création pour enfants
Fawzy l'Irakien chante la paix
"Dounya": c'est le titre d'un spectacle pour enfants créé au Théâtre Jules-Verne de Nantes par l'Irakien Fawzy Al-Aiedy. Une belle histoire qui parle de paix entre les hommes. "Je suis né à Bassorah. Bassorah n'est pas seulement la ville du pétrole, sur la ligne de feu pendant la guerre Iran-Irak. La ville natale de Sindbad le marin. Ma ville natale."

L'histoire que Fawzy Al-Aiedy veut raconter aux enfants, c'est sa propre histoire. Créé cette semaine à Nantes, Dounya (le monde, en arabe) est un magnifique voyage sur les ailes des chansons enfantines, du Maroc au Yémen. Fawzy, porté par l'oiseau mythique qui emporte Sindbad, raconte une histoire pleine de cris d'enfants, de retrouvailles, de paix.
"Plus on se connaît, plus on se respecte. Mon rôle est de faire connaître la beauté de la culture arabe. Je me suis amusé à rechercher des textes de chansons enfantines des pays du monde arabe, que j'ai ensuite mis en musique." Lors de la première création, Fawzy a fait chanter le jeune public francophone en langue arabe: "Indi arnab rabbayatou..." L'histoire de deux lapins espiègles, recueillie au Liban, existe maintenant dans la mémoire et les cordes vocales des gamins nantais. Une petite victoire pour la paix et la curiosité pour les autres cultures. Le spectacle de Fawzy, c'est aussi un voyage au pays des instruments. Autour des roudeurs voluptueuses du luth, la clarinette, la contrebasse, les percussions ajoutent leurs saveurs épicées. Et chaque musicien raconte comment, enfant, il est tombé sous la fascination de son instrument. Là et là, quelques prunelles brillent. Celles de Fawzy aussi, lorsque le jeune public applaudit: il sait apprécier la bénédiction des mains d'enfants, qui font un bruit de pluie douce et de vagues sur le sable.
Il se souvient que lui aussi, enfant, rêvait de jouer du luth. Tes mains sont trop petites, lui avait-on dit. Il vint à Paris apprendre le cor anglais et le hautbois. La guerre du Golfe l'empêcha de revenir dans son pays. Aujourd'hui, l'enfant aux doigts trop courts est l'un des mailleurs joueurs de luth. Et c'est sur les ailes du rêves qu'il revient à Bassorah. En messager de paix. En musicien.

Retour

 

       

 

©2006-2013 - Musiques en balade - tous droits réservés   Crédits
Association created in 1986 - Registered in Tribunal d'Instance de Strasbourg au Volume 87 Folio n°227
Head office : MUSIQUES EN BALADE - To La Fabrique de Théâtre 10 rue du Hohwald 67000 STRASBOURG - FRANCE
LICENCE 2 DE PRODUCTEUR DU SPECTACLES N° 2-1019780
SIRET 340 197 854 00060 - NAF 9001Z
TEL. : (33) (0)3 88 22 51 27
Powered with Telemachine