Uniquement en numérique

Silence

1976 - vinyle | Le Chant du monde

Le nouveau chansonnier international - Irak

Pressé par le besoin récent de composer, le luth lui permet de faire des choses plus personnelles et de s’exprimer à la fois comme compositeur et chanteur - ce qui n’existe guère en Irak. Jje ne connais rien aux subtilités du quart de ton. D’autres vous en parleront savamment. Sa musique m’est entrée dans l’oreille, ses chansons m’ont touché et avant même qu’il m’en explique le sens, j’en percevais les sentiments, la tristesse, l’interrogation ou la colère...

Il faut savoir cette pluie sur Bagdad, l’obsession qu’elle porte… Parce que les nuages se fichent des frontières et qu’ici ou ailleurs, aujourd’hui, les hommes ont peut-être déjà le teint des vieux chevaux.

Demain, si vous croisez « l’homme du vent oublié par les années », arrêtez-vous ! Écoutez-le parler, écoutez-vous parler l’un et l’autre ! Soulevez le voile de ces phrases ! Songez à la réalité à laquelle renvoient les mots ! Fawzi a choisi de chanter les poètes de sa ville, de son pays... Qu’ils soient aussi un peu les vôtres !

Marc Legras

Enregistrement : Studio Résonnances

Prise de son : Robert Prudon

Pochette : préface de Marc Legras

Texte de Tran Quang Hai sur le makam

Texte de Lucien Nicolas (extrait de Chanson N°10)

Maquette et dessins : Catherine Bergès

Mise en page : Anne-Marie Rechner

Traduction : Ahmed Ben Salah et Fawzy Al-Aiedy.

« Fawzy chante très bien les poètes de son pays. C'est un remarquable musicien qui nous parle avec une grande finesse d'un pays mal connu »

 

Libé-Folk

© Musiques en balade 2020

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle

Musiques en balade est détentrice des licences 2 et 3 d'entrepreneur de spectacles PLALTESV-R-2019-000342‎ et est affilée au CNM, membre du réseau Zone Franche (réseau des musiques du monde) et du SYNAVI.