Bagdad

Vinyle 1979 - Club du disque arabe – Les artistes arabes associés

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube

Voici le second disque de Fawzy Al-Aiedy. Venant de Bassorah, il vit aujourd’hui à Paris (20e). Loin de ses frères de culture. Pourtant, il chante toujours en arabe. Il chante l’arabe. Une langue qui est déjà une musique, avec ses longues, ses brèves, ses redoublements de consonnes, de la gorge aux lèvres. Et les textes qu’il chante, il les choisit. Poétiquement et politiquement. Et s’il prend soin, à chacun de ses concerts ou sur les pochettes de ses disques, de les traduire, c’est qu’il veut que nous nous comprenions bien. Que tout soit clair. Paradoxalement, avec cette langue qui nous est étrangère, tout va de soi : la musique confond les mots.

La mémoire se bouscule. La question reste posée. Et la musique dans tout ça, me direz-vous. Ouïe, dire n’est pas facile. Écoutez-la plutôt. Pour tous renseignements complémentaires, prière de s’adresser à Al Farabi, Avicienne, Safiyu D-Din, Al Kindi. Ils sont traduits.

Avec 

Fawzy Al-Aiedy : musique : chant, oud, luth guitare, hautbois, cor anglais

Youval Micenmacher : percussions (toq, naqqarat), tambour tunisien, crotales

Jean-Laurent Imianitoff : violoncelle

Henri Agnel : percussions (zarb, darbouka), bendir, oud

Enregistrement : Studio Résonance

Prise de son : Robert Prudon 

Crédits : 

Maquette et Calligraphies : Hassan Massoudy

Photographie: Philippe Niel Marthias Pietras